Mutations structurelles et contribution de la culture des petits fruits au développement territorial durable : le cas de la Péninsule acadienne au Nouveau-Brunswick

  • Alexandra Caissie Université de Moncton
  • Majella Simard Université de Moncton

Résumé

À l’instar des sociétés occidentales, la province du Nouveau-Brunswick a été affectée par les nombreuses mutations dont l’agriculture a fait l’objet au cours des 60 dernières années. En dépit de ces changements, parmi lesquels figure une tendance à la spécialisation agricole, certaines cultures continuent de façonner le paysage néo-brunswickois. C’est le cas de celle des petits fruits, pratiquée essentiellement dans la Péninsule acadienne. L’objectif de cet article consiste à illustrer la contribution de la culture des petits fruits au développement territorial durable de cette région du Nouveau-Brunswick. Sur le plan méthodologique, l’analyse s’appuie sur les trois principales composantes du développement territorial durable, lesquelles sont mises en exergue avec la notion de gouvernance. Les résultats révèlent l’apport indéniable de ce type de culture sur le plan économique. Toutefois, les conflits d’usage, les réglementations et les problèmes environnementaux sont autant d’enjeux qui ne favorisent pas un développement territorial durable, d’où la nécessité de mettre en place une gouvernance collaborative avec tous les acteurs impliqués, en particulier les instances gouvernementales supérieures, qui possèdent les outils afin d’atteindre un tel objectif.

Publié-e
2021-05-04
Comment citer
Caissie, A., & Simard, M. (2021). Mutations structurelles et contribution de la culture des petits fruits au développement territorial durable : le cas de la Péninsule acadienne au Nouveau-Brunswick. Revue Organisations & Territoires, 30(1), 131-142. https://doi.org/10.1522/revueot.v30n1.1295
Rubrique
Espace libre