Laboratoires vivants en innovation sociale et coconstruction des connaissances dans les villes : les cas du TIESS (Montréal) et de l’OBISF (Florianópolis)

  • Thiago Magalhaes ESG-UQAM
  • Annie Camus ESG-UQAM
  • Carolina Andion Université d'État de Santa Catarina
  • Sonia Tello-Rozas ESG-UQAM

Résumé

Le débat sur le rapport entre l’innovation sociale et les villes s’est élargi au cours des dernières décennies. Ce débat met en évidence l’intérêt suscité par les processus de coconstruction des savoirs dans les laboratoires vivants en innovation sociale (LVIS). Cet article a pour objectif de présenter une approche conceptuelle et analytique du traitement des LVIS, ainsi que de décrire et de mettre en perspective deux expériences de mise en oeuvre de LVIS dans les villes : l’Observatoire de l’innovation sociale de Florianópolis (OBISF) au Brésil et Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS) à Montréal au Canada. Bien qu’ils émergent dans des réalités et des contextes différents avec des méthodologies de mise en oeuvre spécifiques, qui sont présentées dans le texte, la discussion et l’analyse des deux cas apportent des pistes d’apprentissage sur les défis et les perspectives quant à la coconstruction des connaissances visant à renforcer les dynamiques d’innovation sociale à l’échelle d’une ville.

Publié-e
2020-07-01
Comment citer
Magalhaes, T., Camus, A., Andion, C., & Tello-Rozas, S. (2020). Laboratoires vivants en innovation sociale et coconstruction des connaissances dans les villes : les cas du TIESS (Montréal) et de l’OBISF (Florianópolis). Revue Organisations & Territoires, 29(2), 1-13. https://doi.org/10.1522/revueot.v29n2.1146
Rubrique
Dossier spécial