Appel à contribution, numéro 5, 2021

2021-03-10

La remarquable adaptation de l’humain au travail

 

L’effet-surprise. L’imprévisibilité de la vie, des organisations, des individus. Il n’existe guère chose plus appréhendée que l’imprévisibilité. Pour la dominer, les experts tentent de mettre en place des mécanismes de contrôle, de lecture du moment, alors que l’instant ne dure pas. Les organisations s’investissent, à juste titre, à planifier la stratégie à adopter, alors que la réalité s’avère souvent périlleuse à saisir. Pourtant, la capacité organisationnelle à repérer les changements pour s’y adapter représente une force, une opportunité continue de se renouveler pour assurer sa pérennité.

 

Malgré toutes les précautions, qui aurait pu anticiper l’ampleur de la crise sanitaire actuelle et ses conséquences pour les organisations? Bien qu’elles soient confrontées aux mêmes difficultés, elles ne réagissent pas de la même façon. Aussi complexe que peuvent-être certaines problématiques, des entreprises réussissent à se réinventer. Le caractère adaptatif des organisations peut ainsi devenir un symbole d’espoir et de réussite. Cette capacité d’adaptation de l’humain s’incrémente dans une synergie avec la société du travail. Voilà donc une opportunité de mieux comprendre le sens de l’adaptation en se positionnant, notamment, sur la capacité des organisations à ajuster leurs pratiques de gestion aux circonstances qui se présentent. Cette capacité se reflète à de multiples niveaux. Par exemple, l’émergence forcée du télétravail en contexte de pandémie mondiale illustre parfaitement cette capacité. En effet, il ne suffit pas de faire travailler une main-d’œuvre volontaire à partir d’un domicile. Bien plus que cela, on constate que des organisations réflectives ont mis à contribution leurs savoirs et leur créativité afin d’offrir un environnement adapté et des conditions de travail bienveillantes et épanouissantes pour leurs salariés. Ainsi, devant des situations complexes et inattendues, se cache le génie de l’adaptabilité humaine.

 

Le présent appel à contribution vise à explorer les capacités humaines et organisationnelles dans divers milieux afin de célébrer l’adaptation. Celle-ci peut prendre des formes variées allant des individus à l’organisation du travail ou à l’innovation technologique. Peu importe l’angle retenu, le génie humain mérite d’être souligné, particulièrement dans un contexte aussi difficile que celui vécu dans la dernière année. Osons insuffler une énergie positive à ce numéro spécial en faisant de l’adaptation de l’humain au travail le point d’ancrage de notre réflexion sur les défis récents et ceux à venir.

 

La revue, qui célèbre cette année son cinquième anniversaire, désire faire place aux différents points de vue des auteurs et ainsi mettre en valeur toute la richesse de la communauté scientifique afin de démontrer le caractère adaptatif nécessaire à la société du travail. Conséquemment, nous attendons avec intérêt vos propositions d’article.

 

Le comité éditorial,

Eric Jean, Université du Québec à Chicoutimi

Olivier Gagnon, Université du Québec à Chicoutimi

Andrée-Ann Deschenes, Université du Québec à Rimouski

Guy Arcand, Université du Québec à Trois-Rivières

 

Calendrier :

  • 10 mars 2021 : appel à contribution
  • 7 mai 2021: date limite pour l’envoi des propositions d’articles à la revue (environ 1000 mots)
  • 21 mai 2021: retour aux auteurs sur les propositions soumises
  • 17 septembre 2021 : date limite pour l’envoi des articles complets par les auteurs
  • 15 octobre 2021 : retour des évaluations aux auteurs
  • 19 novembre 2021: date limite pour l’envoi des articles révisés par les auteurs
  • 17 décembre 2021 : validation des épreuves finales par les auteurs
  • Janvier 2022 : mise en ligne du numéro 5 (année de publication 2021)

Les propositions d’articles doivent être soumises à l’attention des deux personnes suivantes :

Eric Jean, directeur de la revue : eric.jean@uqac.ca

Olivier Gagnon, rédacteur : Olivier1_Gagnon@uqac.ca