Bitcoin et chaîne de blocs : état des lieux et implications pour la gouvernance mondiale

  • Joanie Arsenault Université du Québec à Chicoutimi
  • Myriam Ertz Université du Québec à Chicoutimi

Résumé

À la fin de l’année 2017, le cours du Bitcoin a frôlé la barre symbolique des 20 000 dollars américains,
créant ainsi un intérêt grandissant de la part des milieux d’affaires, des médias, des preneurs de décision, et du grand
public. La communauté scientifique n’est pas en reste puisque des courants de recherche entiers sur le sujet sont
apparus dans des disciplines aussi variées que la finance, l’économie, le marketing, l’éthique, l’informatique ou encore
le droit. L’intérêt du duo cryptomonnaies – chaîne de blocs, en général, et du Bitcoin, en particulier –, s’est toutefois
limité à l’examen des aspects techniques, des capacités transactionnelles et des implications pour le commerce et la
finance. Très peu d’études se sont penchées sur l’examen des conséquences de ces systèmes d’échange décentralisés
et pair-à-pair, tels que le Bitcoin et la chaîne de blocs, sur les configurations actuelles de la gouvernance mondiale.
Cet article a pour objectif de faire un compte rendu commenté de l’ouvrage collectif Bitcoin and Beyond : Cryptocurrencies,
Blockchains, and Global Governance. Dans cet ouvrage, Malcolm Campbell-Verduyn met à contribution plusieurs
auteurs afin de mettre en lumière la manière dont la chaîne de blocs déborde du strict cadre économique et financier
pour s’intégrer dans la gestion des sphères politique, légale et juridique. Ce faisant, l’ouvrage lève le voile sur de
nombreuses implications des cryptomonnaies et de la chaîne de blocs pour la gouvernance mondiale, souvent
méconnues et très peu étudiées dans la littérature, mais d’importance capitale dans un monde de plus en plus
mondialisé.

Publiée
2018-12-01
Comment citer
Arsenault, J., & Ertz, M. (2018). Bitcoin et chaîne de blocs : état des lieux et implications pour la gouvernance mondiale. Revue Organisations & Territoires, 27(2), 117-127. https://doi.org/10.1522/revueot.v27n2.877
Rubrique
L'atelier des étudiants