RSE, gouvernance d’entreprise et choix d’endettement

  • Hubert de La Bruslerie Université Paris Dauphine

Résumé

Nous distinguons un premier niveau de RSE, celui d’« accountability » ou encore de transparence. Ce concept est bien identifié par les comptables et les analystes de gouvernance d’entreprise. Cependant, la communi-cation sur la RSE peut être elle-même utilisée de manière opportuniste. La notion de responsabilité est un méca-nisme de gouvernance puissant qui renvoie à un dispositif juridique externe. Sa mise en oeuvre est complexe et nous montrons les limites d’une appréhension légale de la RSE au sein de la fonction-objectif de l’entreprise. Les voies de la régulation interne permettent d’intégrer directement les préoccupations de certaines parties prenantes. Nous le montrons en prenant l’exemple particulier des créanciers de l’entreprise et de la configuration de la relation d’agence entre ces derniers et les actionnaires contrôlants. Enfin, le rôle disciplinaire de la dette est conditionné par le niveau des taux d’intérêt et le contexte macroéconomique.

Publiée
2018-06-18
Comment citer
de La Bruslerie, H. (2018). RSE, gouvernance d’entreprise et choix d’endettement. Revue Organisations & Territoires, 27(1), 29-42. https://doi.org/10.1522/revueot.v27n1.275
Rubrique
Articles