L' analyse factorielle et son utilisation dans l’examen des phénomènes sociocomportementaux : quelques clarifications méthodologiques

  • Éric Jean Université du Québec à Chicoutimi

Résumé

Parmi les diverses méthodes d’analyse des données, l’analyse factorielle a reçu une attention particulière de la part des chercheurs de plusieurs disciplines scientifiques. L’avènement des logiciels statistiques conviviaux permettant de procéder aisément à certaines analyses, par exemple, la validation de construit d’un instrument psychométrique, peut en partie expliquer cette popularité. Il s’avère toutefois que cette convivialité peut dans certains cas favoriser une utilisation inadéquate de l’analyse factorielle et que le choix des méthodes utilisées a peu évolué, malgré l’amélioration croissante des outils disponibles. L’objectif du présent article, qui ne prétend pas livrer une analyse exhaustive des considérations techniques relatives à ce type d’analyse, consiste à apporter quelques précisions permettant de prendre des décisions éclairées lorsque le choix d’une analyse factorielle est envisagé par un chercheur ou un étudiant-chercheur. Afin de guider la réflexion, une question précise est posée : est-il possible de faire une rotation oblique lors d’une analyse en composante principale? La réponse à cette question nécessite d’abord de distinguer certains concepts liés à l’analyse factorielle pour ensuite proposer quelques éléments de réponse.

Publiée
2017-09-01
Comment citer
Jean, Éric. (2017). L’ analyse factorielle et son utilisation dans l’examen des phénomènes sociocomportementaux : quelques clarifications méthodologiques. Revue Organisations & Territoires, 26(1-2), 145-149. https://doi.org/10.1522/revueot.v26i1-2.204
Rubrique
Articles