Financement participatif et entrepreneuriat féminin : un moyen de briser le second plafond de verre?

Résumé

La diversité et l’inclusion sont de plus en plus considérées comme le moteur de croissance et de prospérité. Dans ce contexte, les femmes entrepreneures sont peu à peu plus nombreuses dans le secteur des petites entreprises. Malgré l’importance de l’entrepreneuriat féminin comme vecteur de croissance économique mondiale, les femmes entrepreneures sont plus susceptibles que leurs homologues hommes d’affronter plusieurs entraves à la création, à la survie et à la croissance de leur entreprise. Plus particulièrement, les difficultés d’accès au financement restent un des principaux obstacles auxquels elles font face. Bosse et Taylor (2012) désignent ce phénomène par le second plafond de verre (second glass ceiling). Le présent article s’intéresse aux inégalités en matière de financement traditionnel entre les femmes et les hommes d’affaires. Il examine dans quelle mesure le financement participatif permet d’éliminer ou, tout au moins, de réduire le biais de genre dans le cadre de financement traditionnel. Au moyen d’une revue de la littérature théorique et empirique, cet article tente de répondre aux questions suivantes : Pourquoi les femmes entrepreneures font-elles face à des contraintes financières lorsqu’elles ont recours au financement traditionnel? Le financement participatif constitue-t-il une option de financement innovante pour stimuler l’entrepreneuriat féminin?

Publié-e
2021-11-04
Comment citer
Latrous, I. (2021). Financement participatif et entrepreneuriat féminin : un moyen de briser le second plafond de verre?. Revue Organisations & Territoires, 30(2), 1-13. https://doi.org/10.1522/revueot.v30n2.1364
Rubrique
Dossier spécial