Gestion des catastrophes naturelles en sol québécois : rendre socialement et écologiquement responsables les processus de développement des territoires affligés

  • Diane Alalouf-Hall Université du Québec à Montréal
  • Jean-Marc Fontan Université du Québec à Montréal

Résumé

Dans le contexte où les changements environnementaux induisent une augmentation des aléas météorologiques, les défis d’adaptation et de sécurité civile se multiplient. Cet article a été rédigé dans le cadre d’une thèse portant sur la réponse standardisée des acteurs lors de catastrophes d’origine naturelle. Nous nous intéressons à la gestion québécoise des catastrophes dites naturelles. D’abord, nous aborderons la question des limites juridiques de l’État québécois. Puis, nous nous pencherons sur la littérature portant sur le développement territorial. Cela nous permettra d’identifier la place occupée par la question de la prévention en matière de catastrophes naturelles. Enfin, nous présenterons un état de situation sur la question des zones inondables au Québec, ce qui nous permettra d’indiquer en quoi des mesures d’atténuation de la présence humaine habitée ont été pensées, mais peu prises en compte. Nous concluons en indiquant que le Québec ne peut se contenter d’innovations technologiques structurantes pour assurer un aménagement territorial qui soit socialement et écologiquement responsable face aux catastrophes naturelles.

Publié-e
2020-07-01
Comment citer
Alalouf-Hall, D., & Fontan, J.-M. (2020). Gestion des catastrophes naturelles en sol québécois : rendre socialement et écologiquement responsables les processus de développement des territoires affligés. Revue Organisations & Territoires, 29(2), 127-139. https://doi.org/10.1522/revueot.v29n2.1156
Rubrique
Dossier spécial